fbpx
  • 06.59.98.19.39
  • Enghien-les-Bains (95880) / La Teste-de-Buch (33260)
  • Lundi - Samedi : 8h - 19h

Actu

Stop Tabac : Top 14 des fausses croyances du fumeur

1° Je suis un petit fumeur, c’est moins dangereux pour la santé que d’être un gros fumeur

Faux. De nombreuses études scientifiques ont montré que même une seule cigarette par jour peut augmenter le risque pour la santé.  En effet, l’irritation des bronchioles pulmonaires par le tabac et ce même en ne fumant qu’une seule cigarette par jour peut finir par provoquer une tumeur. C'est non le nombre mais la fréquence à laquelle on irrite ces bronchioles qui est la plus dangereuse. Les facteurs de risque sont donc présents que vous fumiez une ou vingt cigarettes par jour et ce pendant des années. En résumé c’est donc la régularité et la récurrence qui sont dangereuses pour la santé plus que la quantité.

2° Les fumeurs manquent de volonté pour arrêter de fumer

Faux : Cette croyance est fausse, selon les spécialistes il ne s'agit pas que d'une question de volonté, mais d'habitude. De plus, la nicotine est une drogue très puissante qui procure un état de satisfaction intense qui lorsqu’on est en manque peut-être difficilement vivable.

3° Les cigarettes légères ou fines sont moins dangereuses pour la santé

Faux : la mention « light » a été interdite sur les paquets de cigarette car elle induisait le consommateur en erreur. La vérité est qu’en fait une cigarette légère est dépourvue de goudron, ce qui la rend plus fade. Les fabricants ajoutent donc aux cigarettes des agents aromatisants qui peuvent causer d'autres problèmes, comme des lésions de la vessie et des reins. Elles ne sont donc pas moins dangereuses pour la santé, elles sont en fait juste chimiquement différentes.

4° Le tabac à rouler est un tabac moins transformé donc plus naturel

Faux : Le tabac à rouler a pour seul avantage d'éteindre la cigarette plus lentement, ce qui rend les comportements compulsifs moins fréquents qu'avec la cigarette industrielle.  Par contre, bien que le tabac soit moins compacté, les composants sont les mêmes dans le tabac à rouler que dans le tabac industriel.

5° Si vous fumez depuis trop longtemps, ce n'est plus la peine d'arrêter de fumer

Faux : Après 48 heures de sevrage tabagique les alvéoles pulmonaires commencent à se dégager et l'organisme a complètement éliminé la nicotine. Vous remarquerez aussi dans ce même délai un meilleur teint et une meilleure haleine. Vous pouvez également retrouver votre souffle, votre goût et votre odorat dans un délai similaire. Cela vaut donc la peine d'arrêter de fumer même à 90 ans.

6° La pratique d’un sport peut aider au sevrage tabagique

Vrai : la pratique d’un sport lors d’un sevrage tabagique vous aidera tant pour votre santé physique que morale. Elle boostera également votre motivation, l'exercice physique rendra votre arrêt du tabac bien plus facile. Enfin, l’arrêt du tabac augmentera vos capacités sportives.

7 ° La nicotine est dangereuse pour la santé

Faux : La nicotine est la seule substance à ne pas être toxique dans la cigarette. Elle est en revanche la seule et unique cause de dépendance du fumeur car elle favorise la libération de dopamine « hormone de satisfaction » dans le cerveau du fumeur.

8 ° La nicotine est cancérigène

Faux : C’est le goudron contenu dans le tabac qui est cancérigène.  Et ce sont les multiples agents irritants de la fumée qui sont responsables des maladies pulmonaires chroniques, (BPCO, emphysème, insuffisance respiratoire). Enfin, c’est le monoxyde de carbone (CO) fabriqué à l'extrémité incandescente de la cigarette lors de la combustion qui est responsable des maladies cardiovasculaires

9 ° La fumée qui sort d’une cigarette est moins toxique que la fumée inhalée

Faux : C’est l’inverse qui se produit car la fumée inhalée passe d’abord par le tabac et éventuellement le filtre, avant d’être avalée par le fumeur. Alors que la fumée qui sort du bout de la cigarette ne passe, elle, par aucun « filtre ». Mais n’en déduisez pas pour autant que la fumée inhalée est sans danger…bien au contraire !

10 ° Je vais systématiquement grossir si j'arrête de fumer

Faux : Les spécialistes s’accordent à dire que ce n'est pas la cigarette qui fait prendre du poids, mais la frustration liée au sevrage tabagique. Les personnes qui arrêtent de fumer et prennent beaucoup de kilos sont celles qui remplacent la cigarette par autre chose. Elles veulent se sentir satisfaites et éviter à tout prix leurs émotions de frustration. Elles se mettent alors à compenser avec le sucre, et c’est cet afflux de sucre qui devient alors responsable d’une prise de poids trop importante. Par contre, il est vrai que la nicotine peut causer des dommages au niveau des sucs digestifs. En cas d’arrêt du tabac, nous pourrons donc mieux absorber nos aliments. C'est pour cette raison qu'un fumeur a généralement un poids inférieur de deux kilos par apport à un non-fumeur.

11 ° La cigarette est un antistress

Faux : La cigarette est un excitant, elle fatigue votre foie et vos reins, de plus elle fait battre votre cœur plus vite. C'est ce qu'on appelle le stress physiologique. Pour détourner les émotions génératrices de stress, nous fumons une cigarette. En réalité, nous ne faisons que passer d'un stress à un autre.

12° J'arrêterai de fumer quand je serai plus âgé

Faux :  Il est très difficile de motiver un jeune ou un adolescent à arrêter de fumer car il considère qu’il a la vie devant lui et qu’il peut arrêter à tout moment car il ne se considère pas du tout dépendant. Or, les spécialistes affirment que 40% des jeunes fumeurs peuvent contracter des maladies liées au tabac. Ces risques peuvent être réduits si l'on arrête de fumer plus tôt. En effet, arrêter de fumer avant l’âge de 35 ans pourra permettre de vivre plus longtemps.

13° Le tabagisme passif aussi dangereux que le tabagisme actif

Vrai : Au-delà de la gêne occasionnée, le tabagisme passif peut aggraver des pathologies existantes et peut en créer de nouvelles. Les risques pour la santé liées au tabagisme passif  demeurent donc et les conséquences pour la santé sont belles et bien réelles. Pourquoi ? parce que les particules fines et les composés organiques volatils dérivés du tabac pénètrent très profondément dans l’organisme et vont toucher plus particulièrement le cœur et les poumons. Le risque du tabagisme passif est donc augmenté de 25 % de développer un cancer du poumon ou une maladie cardiovasculaire. Certaines études établissent également un lien avec d’autres types de cancers (larynx, pancréas…). Enfin, ces risques augmentent avec la durée et l'intensité de l'exposition au tabac.

14° J'ai déjà fait plusieurs tentatives de sevrage tabagique et j'ai toujours repris. C'est la preuve que je n'arriverai jamais à arrêter de fumer

Faux : Toute tentative rapproche de la réussite. Il faut inlassablement réessayer d'arrêter. Le sevrage tabagique est aussi une question de moment et à chaque tentative, vous accumulez de l’expérience et vos chances de succès s’accroient avec votre expérience.  En effet, vous savez pourquoi vous avez chuté, vous connaissez désormais les situations et évènements à risque qui vous ont fait craquer. Vous pouvez développer de nouvelles stratégies d'évitement.

Prendre RDV en remplissant le formulaire

Vous pouvez également prendre RDV par téléphone du lundi au vendredi de 08h00 à 19h00 au 06 59 98 19 39