fbpx

Y-a-t-il un âge idéal pour arrêter de fumer ?

Image

Les scientifiques portent une attention particulière à la cigarette. Entre dangers, risques de mortalité et addiction, le tabagisme est au cœur des recherches scientifiques. Récemment, les experts ont calculé l'âge idéal pour arrêter de fumer. Cet âge aide les fumeurs à dépasser plus rapidement les effets secondaires du sevrage tabagique.

Alors, avant quel âge faut-il arrêter de fumer ? Quel est l'effet de l'arrêt du tabac selon l'âge ? À quel âge est-il conseillé d'arrêter de fumer ? C'est ce que nous allons découvrir tout de suite.

Âge et sevrage tabagique

Avec plus de 75 000 décès par an, le tabagisme est la première cause de mortalité en France. Certes, les statistiques sont plus encourageantes, puisque le taux d'adultes fumeurs est passé de 29 % en 2015 à 25 % en 2020. Mais, y a-t-il vraiment un âge pour arrêter de fumer ? Selon un institut international de recherche, le risque de mortalité augmente avec le temps. Si tous les autres effets de la cigarette peuvent s'améliorer après le sevrage, le risque de mortalité, lui, perdure après un certain âge.

Quel est l'âge idéal pour arrêter de fumer ?

Plus on arrête tôt la cigarette, plus on protège notre corps contre les risques liés aux toxines contenues dans la cigarette. Effectivement, l'âge idéal serait de 35 ans. Si le fumeur arrête de fumer avant l'âge de 35 ans, il ne présentera plus aucun risque de mortalité. Par contre, s'il arrête de fumer entre l'âge de 35 et 45 ans, le risque sera plus important avec un taux de 21 %. Pour ceux qui prennent la décision entre 45 ans et 54 ans, le risque sera de 47 % et 74 % pour la tranche d'âge 55 et 65 ans.

Attention, si l'arrêt du tabac est recommandé à l'âge de 35 ans, tout n'est pas perdu après cet âge ! Vous pouvez très bien réussir votre sevrage tout en réduisant tous les risques en adoptant de bonnes habitudes.

Comment arrêter de fumer ?

Peu importe votre âge et peu importe votre mode de consommation, il est tout à fait possible de réussir son sevrage tabagique en adoptant les bonnes méthodes. En réalité, la cigarette est composée de plusieurs toxines, mais la nicotine est le composant le plus addictif. Une fois inhalée, cette substance atteint votre cerveau à grande vitesse et stimule la libération de la dopamine, l'hormone du bonheur. C'est pourquoi, vous vous sentez détendu et relaxé après avoir fumé une cigarette.

Pour arrêter la cigarette, vous pourrez vous faire aider par la lasérothérapie auriculaire dans un centre laser stop tabac.

Se détendre et décompresser

La fatigue et le stress poussent beaucoup de fumeurs à rechuter dans les mauvaises habitudes. En effet, en arrêtant de fumer, on n'arrête pas de penser à la cigarette, ce qui est tout à fait normal, car le cerveau et le corps y étaient dépendants. Par contre, ce qui va entraîner la fatigue émotionnelle, ce sont les efforts qu'on fait pour justement ne pas penser à la cigarette. Pour vous aider, vous pouvez tourner votre attention vers une autre activité qui vous intéresse, comme :

  • la marche ;
  • le footing ;
  • le vélo ;
  • le sport en général ;
  • la lecture d'un livre ;
  • faire des randonnées et des sorties en montagne ou en pleine nature ;
  • dessiner ;
  • apprendre une nouvelle langue.

Tout est bon tant que ça vous intéresse et que ça vous tienne loin de la cigarette. Bon à savoir : il serait également recommandé de tenir ses doigts bien occupés, surtout, les premiers jours. Plein de figurines antistress sont disponibles sur le marché. Cela vous évitera le grignotage qui vous fera éventuellement gagner du poids. Veillez également à planifier votre journée dès le matin, comme ça, vous réussirez à combler votre temps libre avec des activités intéressantes pour éviter de penser à la cigarette entre temps.

Doit-on consulter un médecin avant d'arrêter de fumer ?

Vous n'êtes pas obligé de voir un médecin pour arrêter de fumer (plus de 80 % des fumeurs qui ont réussi leur sevrage tabagique l'ont fait sans l'aide d'un spécialiste). Par contre, si vous trouvez du mal à vous appliquer et que les effets secondaires sont beaucoup trop intenses, le médecin généraliste peut être un excellent allié. Il peut vous proposer des substituts nicotiniques ou des médicaments pour booster votre énergie et arrêter les maux de tête.

Avec tous les conseils que nous vous avons donnés, vous allez certainement réussir votre sevrage tabagique avant 35 ans !

Prendre RDV
Centre Laser Stop Tabac
Faites le pas pour vous libérer de l’addiction